IMAG1161

 

Auteur : Nora Fraisse

Editeur : Calmann-Lévy

Prix : 16,50€

Nombre de page : 192

Disponible aussi en format poche

Résumé : 

« Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre.
Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces.

J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous.
J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance.
J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire.
J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie. »

Les enfants de 13 ans, aujourd’hui plus qu’hier, ont besoin de l’approbation de leurs pairs. Celle de leurs parents, en général, ils l’ont et la considèrent comme acquise. Ce qui est plus difficile à conquérir, à leurs yeux, c’est le sentiment d’appartenir à un groupe, d’entrer dans le cercle magique des ados qui leurs plaisent.

Mon avis : 

Pour moi, sa va être un peu dur de donner mon avis sur ce livre, vu que moi aussi j’ai vécu le harcèlement scolaire au collège. Mais je vais essayer de faire de mon mieux. 

Dans ce livre, nous suivons avec beaucoup d’émotion, l’histoire de Marion, mais raconté du point de vue de sa mère. Marion, alors âge de seulement 13 ans, décide de se suicider par pendaison dans sa chambre. Nora est bouleversé, mais aussi dans l’incompréhension. Elle ne comprend pas pourquoi sa fille à fait sa. Nora décide de mener sa propre enquête, et découvre que sa fille, à était victime de ce qu’on appelle « le harcèlement scolaire » Elle découvre dans la lettre qu’elle à laissé derrière elle. Où elle explique ceux qui la torturait mais aussi ce qu’elle devait supporter chaque jours au collège. Mais son calvaire n’était pas seulement au collège. Puisque quand elle rentré chez elle, sa continuer sur les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux, sont devenues des espaces dangereux, mais aussi des moyens de pressions. 

A quoi ça sert de vivre, si c’est pour avoir mal ?

Ce qui ma aussi énormément choqué. C’est la lâcheté du principal, la réaction de l’établisement après ce drame. Les journalistes qui ne cherchent qu’à faire le meilleur article du siècle, où le meilleur reportage, sans même demander l’avis aux parents de Marion. Mais il y aussi les gens dans le village, les voisins qui tourne le dos aux parents. Qui baisse la tête, où chuchote quand ils aperçoivent Nora Fraisse dans les rues. 

Le principal qui veut étouffer l’affaire, qui veut en parler le moins possible. Mais aussi qu’il essaye de convaincre les enseignants du collège de ne pas entrer en contact avec la famille. Sa ma, mis hors de moi. J’ai trouvé sa honteux, et scandaleux. 

Comment peut-on rester neutre face à ce drame ? Comment ne pas être en colère en constatant que les fautifs, accablent les parents ? Et n’asume par la même occasion leurs responsabilités. 

Bien sur, il y a des écoles où le direction, et les ensengnants, sont formidables. Mais ce n’est pas le cas partout. Comme on peut le constater avec ce témoignage. 

Face à aucune aide, Nora décide de faire appelle au président de la république, mais aussi au ministère de l’éducation.

Elle à par la même occasion, fondé une association « Marion Fraisse – la main tendue » et à fait du harcèlement scolaire, son combat.

Ce livre devrait être par tous les parents, et leurs enfants. Mais aussi par les enseignants, les conseillers, les directeurs. Parce que comme peut, l’en témoigner le livre « le harcèlement tue » Et je pense que grâce à ce livre, sa pourrait faire prendre consience de drame. Et que sa pourrait aider, beaucoup de personne qui subisse ce drame. Mais aussi que les écoles, pourrait faire face à ce problème, et aider les personnes qui subissent sa.

Partout, dans cette société, on cherche des souffre-douleur, celui ou celle qui va servir d’exutoire à l’angoisse générale, au mal-être du groupe, et au besoin de se cogner dans quelque chose, en l’occurrence quelqu’un.

Je n’ai pas donner de note à ce livre. Parce que comme, je vous l’ai dit plus haute. Ce livre devrait être lu par tout le monde, au moins une fois dans sa vie.

Publicités

Une réflexion sur “Marion, 13 ans pour toujours – Nora Fraisse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s